• Alimentation durable

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, on sait désormais qu’il faut agir sur la catégorie des aliments comestibles jetés, qui représente 4,3 millions de tonnes, soit près de la moitié des déchets alimentaires totaux. Tous les acteurs de la chaîne – sites de production, restauration collective, restauration commerciale, distribution, industrie agroalimentaire, particuliers – ont un rôle à jouer.

Qu’est-ce que le gaspillage alimentaire ?

La France a défini dans la loi AGEC (2020) le gaspillage alimentaire comme « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire est perdue, jetée ou dégradée ». Cela engage tous les acteurs « de la fourche à la fourchette » à mettre en place des actions de prévention et de réduction.

 

En savoir plus sur le gaspillage alimentaire

Les chiffres clés du gaspillage alimentaire

Depuis 2022, le gaspillage alimentaire fait l’objet d’un suivi annuel pour l’ensemble des pays de l’Union européenne. Ces chiffres sont disponibles sur la plateforme EUROSTAT, qui indique que cela correspond à 129 kg de déchets par an et par habitant. Ce suivi s’applique à l’ensemble des déchets alimentaires (qui représentent en 2021 pour la France 8,8 millions de tonnes) comprenant à la fois les aliments non comestibles (os, noyau…) et les aliments comestibles. C’est sur cette dernière catégorie, les aliments comestibles jetés, que l’on peut agir pour réduire le gaspillage alimentaire. En France, en 2021, cela représente 4,3 millions de tonnes, soit près de la moitié des déchets alimentaires totaux.

e gaspillage alimentaire se produit à tous les niveaux, de la distribution à la consommation, tous les maillons de la chaîne sont responsables du gaspillage alimentaire.

D’où vient le gaspillage alimentaire en France ?

Le gaspillage alimentaire se produit à tous les niveaux, de la distribution à la consommation, tous les maillons de la chaîne sont responsables du gaspillage alimentaire.

La Commission européenne a mis en place un cadre commun de surveillance obligatoire des déchets alimentaires des États membres afin de mieux lutter contre le gaspillage.

  • 8 764 000 tonnes de gaspillage alimentaire en 2021
  • Gaspillage dans les ménages : 60 kg/an par habitant (déchets comestibles et non comestibles)
  • Gaspillage selon le secteur :
    • Ménages : 47% soit 4 083 000 tonnes
    • Industries agroalimentaires : 20% soit 1 720 000 tonnes
    • Production primaire : 14% soit 1 244 000 tonnes
    • Consommation hors domicile : 12% soit 1 084 000 tonnes
    • Distribution : 7% soit 633 000 tonnes

Données 2023 Eurostat - Il est très difficile de comparer les données avec celles de 2016 (ADEME), celles-ci n'ayant pas le même périmètre du fait de définitions européenne et française du gaspillage alimentaire qui ne se recoupent pas complétement.

 

Les principales réglementation en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire

Dans la loi AGEC (2020), la France s’est engagée à réduire de moitié le gaspillage alimentaire par rapport à son niveau de 2015 dans les domaines de la consommation, de la production, de la transformation et de la restauration commerciale.

Pour les secteurs de la restauration collective et de la distribution, ces objectifs sont fixés d’ici 2025 et pour l’ensemble des autres secteurs d’ici 2030.

Depuis la loi Garot (2016) qui s’étend à la restauration collective publique, plusieurs lois constituent l’arsenal législatif pour l’ensemble des acteurs.

Une synthèse de ces obligations est disponible ici.

En 2020, la loi AGEC propose la mise en place d’un label anti-gaspillage alimentaire qui permet de valoriser tous les acteurs qui contribuent à l’atteinte des objectifs nationaux de réduction. Ce label est disponible pour le secteur de la distribution (grandes et moyennes surfaces, grossistes et métiers de bouche), ainsi que prochainement pour celui de la restauration (restauration collective et commerciale).

 

Ressources recommandées pour les collectivités pour éviter le gaspillage alimentaire

Outils de diagnostic

  • Concernant la restauration collective, une obligation de réalisation de diagnostic est en place depuis 2020 (loi EGALIM, 2018).
  • Un référentiel du label anti-gaspillage alimentaire dédié au secteur de la restauration sera bientôt disponible.

 

Études et outils divers sur le gaspillage alimentaire pour les collectivités

Dans la restauration collective

Des études, guides et chiffres clés pour se rendre compte de l’ampleur du gaspillage et entamer les démarches pour le réduire. 

 

Chez les particuliers

Des expérimentations et conseils à destination des foyers.

 

Dynamiques territoriales : les REGAL

Plusieurs régions et territoires sont couverts par des REGAL (Réseaux pour Éviter le Gaspillage alimentaire). Ces structures facilitent la mise en réseau des forces vives des territoires et aident au déploiement des bonnes pratiques. N’hésitez pas à les contacter.

Coordonnées disponibles ici.

artographie des Réseaux pour Éviter le Gaspillage ALimentaire (RÉGAL)

Cartographie des Réseaux pour Éviter le Gaspillage ALimentaire (RÉGAL)

Sur le territoire français, il existe 6 RÉGAL territoriaux et 5 RÉGAL régionaux.

CARTOGRAPHIE NATIONALE DES RÉGAL (RESEAUX POUR EVITER LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE)

 

RÉGION HAUTS-DE-FRANCE

  • RÉGAL DU PAYS DU CALAISIS
  • RÉGAL AMIENS METROPOLE
  • RÉGAL CC PEVELE CAREMBAULT
  • RÉGAL CC SOMME SUD-OUEST
  • RÉGAL CC SUD ARTOIS
  • RÉGAL PETR DU PAYS DE THIERARCHE

RÉGION GRAND EST

  • RÉSEAU PARTAAGE

RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D’AZUR

  • RÉGAL’IM

RÉGION NOUVELLE AQUITAINE

  • RÉGAL NOUVELLE AQUITAINE

RÉGION BRETAGNE

  • RÉGAL BRETAGNE

RÉGION NORMANDIE

  • RÉGAL NORMANDIE

Ressources recommandées pour les entreprises pour éviter le gaspillage alimentaire

Concernant les industries agroalimentaires, il existe également une obligation de diagnostic applicable depuis 2021 (loi AGEC).

 

Études et outils disponibles sur le gaspillage alimentaire pour les entreprises

Au niveau des sites de production

Des solutions existent pour réduire les pertes et gaspillages alimentaires dès l’étape de la production agricole pour les fruits et légumes.

 

Dans l’industrie agroalimentaire

L’ADEME met à la disposition des industriels agroalimentaires des fiches actions et des outils de diagnostic pour la mise en place d’une démarche autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

Dans la distribution

Labels, dons de meilleure qualité, expérimentation… des ressources à destination de la filière distribution.

 

Dans la restauration commerciale

Des guides pour identifier et réduire le gaspillage alimentaire des métiers de bouche.

 

 

Retours d’expérience

Retours d’expérience sur le gaspillage alimentaire

Accéder aux retours d'expérience sur La Librairie ADEME

Questions et Réponses

Dans l’Union européenne, selon EUROSTAT, elle serait de près de 132 milliards d'euros par an, due à 59 millions de tonnes de déchets alimentaires.

Tous les maillons de la chaîne sont concernés : production, transformation, transport et stockage, distribution, consommation. D’après les derniers chiffres EUROSTAT, c’est sur ce dernier maillon que le gaspillage est le plus important, puisque les ménages représentent 47 % du gaspillage.

Les légumes (31 %) sont les produits les plus gaspillés, devant les liquides (24%) et les fruits (19 %), indique l’ADEME dans un guide.

Haut de page